POLE EMPLOI du spectacle (anciennement ANPE)

Les comédiens sans emploi trouveront là une institution fort bienvenue afin de pouvoir bénéficier d’une indemnisation chômage (ex-ASSEDIC). La fusion intervenue entre ANPE et ASSEDIC (2009) a créé le Pôle Emploi. Néanmoins, les régimes d’indemnisation chômage des comédiens et techniciens n’ont pas été modifiés, si ce n’est que la centralisation des services rend la proximité de conseil plus difficile.

Comme auparavant, ne s’inscrit pas au Pôle Emploi-placement (ex-ANPE) qui veut. Il faut, pour une première inscription justifier de 507 heures (avec fiches de paye à l’appui) en tant que comédien sur une période d’un peu moins d’un an. Pour une seconde inscription, il faut justifier de plus de 507 heures sur un an. Lorsque l’activité des artistes est déclarée sous la forme de cachets, chaque cachet est converti en heures sur la base de 1 cachet égale 8 heures ou 12 heures, selon qu’il s’agit de cachets groupés ou isolés. Le nombre maximum de cachets pris en compte pour la recherche de la durée d’affiliation requise est de 28 par mois.
Pour que les comédiens perçoivent une indemnisation, on leur demande 507 heures de travail au cours d’une période de 319 jours (soit 10 mois et demi) précédant la fin du contrat de travail donnant lieu à ouverture de droits (304 jours pour les techniciens).

Les comédiens pourront aussi obtenir un rendez-vous avec un prospecteur-placier du Pôle emploi Ce dernier pourra éventuellement aider à l’insertion professionnelle de l’acteur. Il y a environ 6 000 comédiens recensés aux fichiers de l’ex-ANPE.



Pour en savoir plus…