Interview

Jean Périmony : comédien, professeur d’art dramatique, directeur d’école.
Titulaire de plusieurs Masques d'or du Guide du comédien.

« Le génie de chacun, c’est sa sensibilité »

© Erick DESMARESTZ

Guide du comédien : Depuis combien de temps (et où) enseignez-vous l’art dramatique et êtes-vous directeur d’école ?
Jean Périmony :
J’enseigne l’art dramatique à Paris, depuis 1961 et je dirige l’école Périmony depuis cette date.

G.C : Pouvez-vous décrire rapidement en quoi consiste votre métier ?
J.P :
Inciter les élèves à travailler corporellement, à développer leurs moyens vocaux, à leur faire découvrir le répertoire classique et contemporain. Amener mes élèves à s’enrichir, à la fois dans mon école et à être constamment en éveil. A développer leur curiosité et leur sens critique en fréquentant assidûment les spectacles qu’il leur est possible d’aller voir.

G.C : L’apprentissage de l’art dramatique est-il, selon vous, une nécessité pour ceux qui aspirent à être comédiens ?
J.P :
Dans la majorité des cas oui, mais il y a toujours des exceptions et d’excellents acteurs ou actrices ne sont pas forcement passés par une école d’art dramatique.

G.C : (lié à la question précédente) Est-il possible de déceler au premier coup d’œil de la « graine de grand comédien(ne) » ou cela est-il un mythe ?
J.P :
Il y a des gens qui arrivent avec des qualités magnifiques. Tout dépendra du travail, de la chance, du hasard et de la passion.

G.C : Quels sont les critères sur la base desquels votre établissement sélectionne les apprentis comédiens ?
J.P :
En première année, pas d’audition, on arrive dans un cours pour y découvrir l’essentiel. Un concours est organisé une fois par an en septembre pour intégrer directement la deuxième année. Mes critères de sélection sont l’entrée, l’écoute, la voix, la présence, le sens du jeu, l’articulation…

G.C : Quel parcours les comédiens effectuent-ils au sein de votre école ? Celui-ci a-t-il évolué avec le temps ? Si oui comment ?
J.P :
La formation se déroule en 3 ans ou 2 ans pour les élèves qui intègrent l’école directement en deuxième année sur concours.
Au cours de la première année, ils vont commencer à découvrir le jeu dramatique, le travail corporel, la diction, l’écriture personnelle. Enfin, nous mettons aussi l’accent sur leur culture générale artistique. En deuxième et troisième année, les cours se répartissent entre les répertoires classiques ou contemporains, les ateliers d’écriture auxquels s’ajoutent des stages en langue anglaise pour leur faire découvrir des auteurs anglo-saxons.

G.C : Quels conseils généraux donneriez-vous à un comédien débutant ?
J.P :
Essayez de mettre en pratique Baudelaire : « le génie de chacun, c’est sa sensibilité ».