Même s’il demeure toujours réglementé, le métier d’agent artistique a été réformé dans le sens d’un moindre encadrement et d’une plus grande libéralisation par une loi du 23 juillet 2010. Ainsi, par exemple, la longue liste d’incompatibilités a désormais été réduite à la seule activité de producteur d’oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles. De même, la profession ne requiert plus la détention d’une licence puisque le nouvel article 7121-10 du Code du travail se contente d’imposer une inscription sur un registre national géré par le ministère de la Culture.

L’article L.7121-9 dudit Code définit désormais l’agent artistique (également appelé impresario, manager, etc.) comme celui dont l’activité consiste à recevoir mandat à titre onéreux d’un ou de plusieurs artistes du spectacle aux fins de placement et de représentation de leurs intérêts professionnels.

L’article R.7121-1 précise, de son côté, que l’agent a pour mission de défendre les activités et les intérêts de l’artiste. Pour ce faire, il recherche, négocie et finalise des contrats de travail pour son client. De même il peut participer à la gestion, à la promotion (y compris les relations avec la presse) et à l’administration de la carrière du comédien, etc.

En termes plus ramassés, l’agent artistique est un intermédiaire qui permet au comédien de trouver du travail en négociant pour lui le contrat et le cachet les plus avantageux. Il peut également, de manière plus large, l’aider dans la gestion de sa carrière…

Vous trouverez tous nos conseils pour trouver un agent ainsi que la liste actualisée (avec contacts) des principaux agents et des principales agences dans la dernière édition papier du Guide du comédien. Pour commander le Guide...